blog_rodrigue.jpgMichel Rodrigue voit le jour à Lyon dans la nuit du 1er avril 1961, en ce même hôpital qui vit naître René Pellos. Adolescent, son cœur balance entre sport et dessin. Inscrit pour cinq ans à l'Ecole nationale des Beaux-Arts, il se voit cependant contraint de vider les lieux. Après avoir pratiqué le rugby à haut niveau pendant plusieurs années, il continuer d’allier sport et dessin, en travaillant sur la ligne de vêtements Cambé (Cambérabéro) depuis 1998. Il opte alors pour une licence en archéologie médiévale qu'il passe tout en étant marionnettiste, puis comédien avec la troupe de Jacques Weber. Il entre ensuite à l'Ecole du Cirque où il rencontre la Famille Gruss qui l'accueille parmi ses membres... Ne dit-on pas que l’ennui naquît un jour d’uniformité ?

Fort de cette logique, c’est sa passion du théâtre qui, en 1986, le pousse vers la BD : après des représentations de «Cyrano de Bergerac», il adapte en planches l’œuvre d’Edmond Rostand (Ed. Vents d'Ouest) et remporte un beau succès. En 1987, il crée la mascotte officielle de la 1ère Coupe du Monde de rugby et, l'année suivante, il signe avec le scénariste Bom «Les Conspirateurs», une série de gags pour le journal «Tintin». A partir de 1990, succédant à René Pellos, il produit trois albums des «Pieds Nickelés» et nombre d’illustrations. Suivent trois albums d’humour chez Albin-Michel. En 1999, il publie au Lombard le premier des trois albums parus de «Doggyguard», une série de courtes histoires burlesques scénarisées par Bob de Groot. En 2003, toujours avec Bob de Groot, il reprend «Clifton». En 2005, avec son vieux copain de scène Pierre Aucaigne, il «adopte» Cubitus, le gros toutou sympa de Dupa…

picto-lire.gif