blog_de_moor.jpg«Alph'Art» de l'humour du Festival international de la Bande dessinĂ©e d'AngoulĂȘme en 1995, Johan De Moor est tombĂ© tout petit dans la marmite surnaturelle de la bande dessinĂ©e. Ami et collaborateur d'HergĂ©, papa Bob De Moor recevait de Saint-Nicolas l'intĂ©grale des nouveautĂ©s du Lombard. Dans les annĂ©es 1970, HergĂ©, Jacobs, Martin, Greg, Ă©taient de toutes les surprises-parties Ă  la maison. Et Ă  la porte d'entrĂ©e des Studios HergĂ©, le vrai sceptre d'Ottokar prouvait au petit Johan que tout cela n'Ă©tait pas du bidon : Tintin existait, bel et bien ! DĂšs sa naissance Ă  Wilrijk, en Belgique, le 17 octobre 1953, Johan De Moor a hĂ©ritĂ© du talent innĂ© de son pĂšre, l'auteur de «Barelli» et de «Cori le Moussaillon». Il affĂ»te son crayon Ă  l'Institut Sint-Lukas et Ă  La Cambre, deux prestigieuses Ă©coles d'art graphique de Bruxelles. Mais en rĂ©action Ă  la BD de son enfance, l'adolescent choisit les cours de gravure sur bois, d'eau forte et de lithographie. Il publie des caricatures politiques proches de l'expressionnisme dans la presse flamande.

Au dĂ©but des annĂ©es 1980, il finit tout de mĂȘme par rejoindre les Studios HergĂ© pour aider le maĂźtre Ă  terminer «Tintin et l'Alph'Art». La maladie, puis la mort d'HergĂ© empĂȘcheront Tintin de vivre cette derniĂšre aventure. Johan relance alors les aventures de «Quick et Flupke» en albums et en dessins animĂ©s, entre 1981 et 1986. Deux ans plus tard, il retrouve un ami d'enfance, Stephen Desberg. Ensemble, ils Ă©chafaudent les exploits fantastiques de «Gaspard de la Nuit» pour Casterman.

En 1992, les deux compĂšres bousculent les conventions avec une hĂ©roĂŻne pamphlĂ©taire : «Pi 3.1416». PrĂ©curseur de la vague anti-mondialiste, cette «Vache» d'agent secret au dessin subversif explosĂ© de collages pop-art rĂ©volutionne les canons esthĂ©tiques de la bande dessinĂ©e. La sĂ©rie est Ă©ditĂ©e par Casterman. De Moor et Desberg injectent un zeste de folie supplĂ©mentaire dans cet univers, Ă  l'occasion du passage de leur «Vache» dans la collection d'humour «TroisiĂšme DegrĂ© Lombard». Un humain trop perspicace tente dĂ©sormais de percer le mystĂšre originel de ce monde animal, trop malin pour ĂȘtre honnĂȘte. RebaptisĂ©e «Lait entier», la sĂ©rie compte deux albums Ă  ce jour.

Balancé entre la ligne claire d'Hergé et le style visionnaire de James Ensor, Johan De Moor s'attaque aujourd'hui au réalisme des «Livres de la Jungle». Culotté mais pas téméraire, il se fait donner un coup de patte par Henri Reculé pour les croquis préparatoires. L'alchimie de «L'Homme», le premier des cinq tomes de "Le dernier Livre de la Jungle (collection Polyptyque, Le Lombard), éblouit comme le rocher du conseil un soir de pleine lune.